Revenons sur la rencontre du 25 septembre 2007 avec la FFSA.

Posté par foassurances le 27 septembre 2007

Retour à l'accueil Revenir à la page d’accueil

La délégation FFSA était conduite par Monsieur Laederich, son Directeur des affaires sociales.

Notre délégation FO a soutenu les revendications, 2,5 % d’augmentation générale des salaires avec 700 € minimum, une prime de 1500 €, le rétablissement de la prime d’ancienneté, un fixe sans contrepartie de 1600 € pour les échelons de base et de 1800 € pour les échelons intermédiaires.

Nous avons expliqué le caractère collectif de ces revendications parce que les salariés n’en peuvent plus de l’individualisation et de la course aux objectifs.

Nous avons insisté sur la responsabilité de la branche professionnelle qui est le seul niveau valable pour négocier sereinement, sans les pressions de la concurrence que se livrent les groupes d’assurances, qu’en tout cas ils ne cessent de mettre en avant.

Après avoir entendu notre argumentation, Monsieur Laederich a expliqué qu’il partageait notre constat sur les pressions subies par les salariés. Ainsi selon lui, il y a un malaise du fait d’un véritable bouleversement dans la profession et des pressions considérables sur les objectifs et les résultats.

Il a également reconnu que les résultats des compagnies ont été très bons.

Mais il nous a vraiment surpris en affirmant que la FFSA a constaté, dans les accords d’entreprise, un retour des augmentations générales depuis 2006. Il l’a attribué a une prise de conscience par les employeurs des phénomènes que notre délégation FO avait évoqués. Mais ce n’est pas ce qu’ont vécu les salariés !

Il a aussitôt ajouté qu’il n’était pas envisageable de négocier au niveau de la branche sur les salaires réels.

Nous avons eu le sentiment que la FFSA voulait nous renvoyer vers les négociations d’entreprise en laissant entendre que, cette fois, il y aurait une meilleure prise en compte du besoin de garanties collectives.

Pour notre part, nous savons bien que les groupes d’assurances devront tenir compte des fortes mobilisations de juin et de septembre. Mais nous savons aussi que les négociations d’entreprise sont systématiquement subordonnées à l’exigence des taux de rendement démesurés réclamés par les actionnaires. Dans l’entreprise, le critère auquel se réfèrent toutes les directions, c’est le ratio combiné qui dépend largement de la masse salariale.

C’est donc au niveau de la branche professionnelle que la négociation peut se mener sereinement sur le seul critère du maintien du pouvoir d’achat des salaires.

Mais la délégation FFSA s’est opposée à une négociation de branche sur les salaires réels.

Nous sommes conscients que le retour à la négociation de branche représenterait pour la FFSA, une profonde remise en cause. Mais n’est ce pas déjà le cas quand elle reconnaît que le malaise des salariés résulte de profonds bouleversements. Alors il faut en tirer toutes les conséquences.

Le mandat reçu par FO Assurances, c’est le retour à la négociation de branche. Nous avons donc indiqué à Monsieur Laederich que nous serions amenés à revenir en manifestation sur cet objectif si la FFSA s’obstinait. Nous avons demandé un rendez-vous avec Gérard de La Martinière le Président de la FFSA.

Une Réponse à “Revenons sur la rencontre du 25 septembre 2007 avec la FFSA.”

  1. foassurances dit :

    Vous pouvez nous laisser un commentaire !
    Ce dernier ne sera lisible que par la section fédérale Force Ouvrière, administrateur de ce site. Il n’apparaîtra pas sur le site.
    Ou nous contacter par notre formulaire de contact.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus