• Accueil
  • > AXA
  • > Nous vivons dans un drôle de monde …

Nous vivons dans un drôle de monde …

Posté par foassurances le 12 mars 2008

Retour à l'accueil  Laurence Parisot, Présidente du MEDEF, défend la démocratie et la transparence, elle dénonce des patrons qu’elle qualifie de «sacrés menteurs». J’ai un doute.

N’oublions pas que Laurence Parisot est parvenue à la tête du MEDEF avec l’appui tout particulier des multinationales de l’assurance. Lorsqu’elle était candidate à l’élection à la présidence du MEDEF, nous avions remarqué, à ses côtés, Henri De Castries, Président d’AXA.

«Ces messieurs de l’UIMM sont des sacrés menteurs» dit-elle. Je ne me prononcerai pas sur cette question que je ne connais pas bien. Mais nous connaissons bien les pratiques du patronat de l’assurance. Examinons-les.

Dans l’Argus des Assurances du 29 février 2008 un titre annonce «un accord salarial triennal plébiscité». En sous-titre on lit : «une enveloppe de 8,1 % pour tous» puis «la rémunération globale progresse de 20 %». J’ai un doute !

En réalité, les salariés auront cette année une augmentation de 1,9 % sur 32000 € maximum. Mais ils pourront, pour les cadres, progressivement opter pour une rémunération variable à condition de renoncer à toute augmentation générale et de céder gratuitement 7 jours de congés. Où est l’enveloppe de 8,1% pour tous ?

S’agissant de la progression de la rémunération globale de 20 %, le mystère est encore plus profond. En lisant attentivement l’article on comprend qu’il ne s’agit pas de la rémunération mais de l’enveloppe de l’épargne salariale que l’entreprise prévoit d’augmenter si «l’évolution des résultats est conforme à nos prévisions».

Au milieu de l’article on voit la photo de Germain Ferec, DRH du groupe Generali après avoir été celui d’AXA.

Et les menteurs ce seraient …..

«Ces messieurs de l’UIMM sont des sacrés menteurs» dit Laurence Parisot. Que pense-t-elle de Germain Ferec ?

Nous ne le saurons pas, mais elle en pense sans doute le plus grand bien. En effet Germain Ferec est partisan de l’individualisation des rémunérations et des contrats de travail. Il veut soumettre les salariés à des objectifs et transformer la nature du contrat de travail en imposant une obligation de résultat. Il veut obtenir des salariés qu’ils cèdent leurs jours de congés gratuitement, mieux que Nicolas Sarkozy ! N’est ce pas le programme du MEDEF ?

Selon l’Argus des Assurances, ou plutôt selon Germain Ferec, cet accord triennal aurait été plébiscité. Mystère … Selon nos militants sur le terrain, cet accord a, au contraire, révolté les salariés. Mais 4 syndicats l’ont signés contre 2 (FO et CGT). Voilà le plébiscite !

Où est la vérité ?

Cette vérité ce sont les salariés de la MAAF avec leurs syndicats unis qui l’ont clamé avec force hier. Une nouvelle fois ils étaient en grève pour leurs revendications salariales.

Dans le cadre de leur grille indiciaire, ils réclament, entre autres revendications salariales, une augmentation de la valeur du point de 2 % alors que la MAAF ne cède aujourd’hui que 1,7 %. Pour les démobiliser la Direction a annoncé une prime de 500 €. Ils protestent : « pourquoi lâcher 500 € et pas 0,3 % pour aller à 2 % ». Ils ont raison et ils ont été massivement en grève, encore une fois, le 11 mars.

Pour la deuxième fois en grève, mais aussi trois fois en Assemblée Générale, ils se sont rassemblés à plus de 500 à Niort. C’est sans précédent depuis des décennies.

C’est un mouvement de fond qui d’ailleurs n’est pas propre à la MAAF. En effet le 13 mars, ce sont les salariés des MMA qui seront à leur tour en grève pour l’augmentation générale des salaires. Ils réclament, dans l’unité, entre autres revendications, 4 % d’augmentations générales avec un minimum mensuel de 80 €.

Notre syndicat FO est dans l’unité pour l’augmentation générale des salaires. Nous recherchons l’unité mais, si nous n’y parvenons pas, nous n’hésitons pas à prendre nos responsabilités. Chez AXA, 3500 salariés ont signé une pétition proposée par notre syndicat FO pour l’augmentation générale des salaires et une prime de 1 500 €.

Dans tous les cas, notre syndicat FO est du côté des salariés, pour défendre les droits collectifs et particuliers des salariés, pour défendre le pouvoir d’achat par les augmentations générales de salaires pour tous les salariés sans aucune discrimination.

La section fédérale des assurances de la FEC-FO apporte son soutien total aux salariés et syndicats de la MAAF en grève, à ceux des MMA en grève. Elle apporte son soutien à toutes les actions menées pour obtenir les augmentations générales des salaires.

Nous sommes et serons toujours indépendants, exclusivement du côté des salariés. C’est certainement ce qui nous vaut les provocations de la part de la Direction de Generali.

La cible c’est le syndicalisme indépendant que représente FO.

A propos, est-ce vraiment les pratiques de l’UIMM qui dérangent Laurence Parisot ? N’est ce pas plutôt le fait que l’UIMM, en qualité de syndicat patronal, est régit par la loi de 1884 comme les syndicats de salariés, contrairement au MEDEF ? En effet pour détruire les syndicats indépendants il faut s’attaquer à la loi fondatrice de 1884.

Nous ne sommes pas dupes et nous ne renoncerons pas à notre rôle de syndicat indépendant et aiderons de toutes nos forces le mouvement en faveur des augmentations générales des salaires qui s’amplifie dans la profession.

Le 12 mars 2008

Jean-Simon Bitter

Retour à l'accueil Revenir à la page d’accueil

Une Réponse à “Nous vivons dans un drôle de monde …”

  1. foassurances dit :

    Vous pouvez nous laisser un commentaire !
    Ce dernier ne sera lisible que par la section fédérale Force Ouvrière, administrateur de ce site. Il n’apparaîtra pas sur le site.
    Ou nous contacter par notre formulaire de contact.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus