AXA : l’inspection du travail intervient.

Posté par foassurances le 12 mai 2009

Retour à l'accueil  A la demande de notre syndicat FO, l’inspection du travail demande à la Direction d’AXA de payer aux salariés la journée du 31 décembre 2008.

La Direction d’AXA avait pris la décision unilatérale de faire de la journée du 31 décembre 2008 une journée chômée du fait de l’arrêt des systèmes informatiques. Mais cette journée était à la charge des salariés qui devaient poser une journée de RTT ou un jours de congé ou une journée horaires mobiles.

Alors qu’il s’agissait d’une mesure collective de fermeture des sites de travail, la Direction d’AXA n’avait pas consulté les comités d’entreprise.

Notre syndicat FO avait protesté et engagé des initiatives pour obtenir le paiement de cette journée par l’employeur. Du fait du refus de l’employeur, notre syndicat a dû saisir l’inspection du travail qui vient de prendre position.

Elle a en effet écrit à la direction d’AXA (copie de cette lettre a été adressée à notre syndicat) le 11 mai 2009 pour demander à la Direction d’AXA :

« (…) comme l’a déjà fait la section F.O., de bien vouloir régulariser cette situation en effectuant le paiement d’un jour de travail supplémentaire ou en accordant une journée exceptionnelle supplémentaire de congé sur l’année 2009 ».

La Direction d’AXA doit donc se conformer à la demande de l’inspection du travail et rétablir les salariés d’AXA dans leurs droits.

Notre syndicat FO ne lâchera pas sur cette question et mettra tout en oeuvre pour que cette demande de l’inspection du travail soit respectée.

 

Jean-Simon Bitter

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans AXA, Entreprises | Pas de Commentaire »

AXA : 197 candidats FO pour défendre les revendications

Posté par foassurances le 11 mai 2009

Retour à l'accueil Élections AXA : 197 candidats sur les listes FO pour défendre les revendications

Les élections auront lieu chez AXA le 14 mai 2009. C’est l’occasion de l’affrontement entre deux logiques opposées.

D’un côté : celle de l’indépendance syndicale.

C’est celle de notre syndicat FO qui présente 197 candidats ce qui est une progression très importante et constante depuis des années (nous étions 170 en 2006 et 150 en 2004). Une telle avancée est le résultat du travail de syndicalisation impulsé par les syndicats départementaux des assurances et la section fédérale représentée au sein d’AXA par notre notre camarade Philippe Gensse (nos syndicats ont enregistré des dizaines de nouveaux syndiqués).

La profession de foi est signée de Jean-Claude Mailly, notre secrétaire général de la confédération, qui s’est adressé aux salariés d’AXA pour souligner notre indépendance qui s’incarne dans le refus du  bon de financement syndical dont nous réclamons le retrait et l’engagement dans l’action revendicative notamment contre les projets de délocalisation et d’externalisation qui ont fait l’objet d’Assemblées Générales et de grèves sur les sites de Montauban et de Wilson mais aussi aux mobilisations menées au niveau de l’entreprise et de la branche pour défendre les revendications des salariés commerciaux.

De l’autre côté celle de l’intégration des syndicats aux objectifs ou à la « gouvernance » de l’entreprise».

C’est celle du bon de financement syndical (ou chèque syndical) que seul FO refuse puisque tous les autres syndicats en font la collecte qui, selon nos informations, est en baisse depuis des années.

C’est maintenant celle de la récente charte « sur la reconnaissance du parcours syndical dans le développement de la carrière et l’évolution professionnelle » qui vise les représentant syndicaux. Cette charte en discussion depuis des semaines vient d’être signée par tous les syndicats sauf FO.

La charte devraient bénéficier, selon leurs signataires, « aux collaborateurs qui souhaiteraient s’engager dans un parcours syndical et, qui jusqu’à présent, ne le faisaient pas considérant qu’il n’existait pas, comme pour toute autre situation professionnelle, d’accompagnement suffisant ou de prise en compte par l’Entreprise de ce parcours ».

La Direction d’AXA a donc incité les organisations syndicales à constituer leurs listes électorales sur un projet de carrière professionnelle. Nous sommes loin de la logique du droit du travail qui interdit de prendre en compte l’appartenance syndicale dans le déroulement de la carrière professionnelle; nous en sommes à l’opposé !

Certes notre syndicat FO défend ses militants contre les discriminations et a saisi, sur cette question,  l’inspection du travail, mais selon la logique d’indépendance, l’engagement sur une liste FO est un acte militant qui implique un engagement dans la défense des droits et revendications des salariés. Alors que selon la logique de la charte, l’engagement sur une liste est un atout dans le parcours professionnel.

L’impact de la loi du 20 août 2008

Nous sommes dans une situation nouvelle du fait de la loi liberticide du 20 août 2008. Lors des élection de 2006, notre syndicat FO avait obtenu environ 9,5 % au niveau de l’UES AXA. La progression en nombre de candidats,leur répartition sur toute la France et dans toutes les catégories devrait nous assurer sans difficulté l’obtention du seuil de 10 %.

Nous sommes à trois jours des élections et sommes totalement mobilisés.

Mais quel sera l’impact des diverses manœuvres ? La charte n’est qu’une manœuvre parmi d’autres pour peser sur le résultat (envoi de sms en faveur de tel ou tel syndicat jamais de FO, interventions diverses en faveur de telle ou telle liste, jamais celle de FO …).

Pour la section fédérale, une chose est certaine, FO a connu une très importante progression  chez AXA. Tout a été fait pour notre développement et nous devrions aboutir bien au delà des 10 %. En tout état de cause nous resterons sur la logique de l’indépendance, celle de la défense déterminée des droits et des revendications des salariés.

 

Jean-Simon Bitter
Secrétaire de la section fédérale.

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans AXA, Entreprises, JEC | Pas de Commentaire »

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus