• Accueil
  • > Communiqués SF
  • > Circulaire FO Assurances : Contre la précarité des salariés du secteur des Assurances

Circulaire FO Assurances : Contre la précarité des salariés du secteur des Assurances

Posté par foassurances le 17 octobre 2010

Circulaire FO Assurances 
Contre la précarité des salariés du secteur des Assurances

Retour à l'accueil  Pour la Section fédérale des assurances de la FEC-FO, la Formation Professionnelle doit être un moyen de lutter contre la précarisation des salariés du secteur des Assurances.
Pour cela, il est nécessaire de maintenir et consolider les institutions de formation de la Branche.
Et, les accords de Branche doivent définir des obligations que les compagnies d’Assurance devront assumer.

Lors de sa rencontre avec la FFSA, c’est ce mandat que notre délégation a défendu.

A la Libération, les compagnies d’assurances se sont révélées incapables de poursuivre leurs activités dans les domaines de la santé, des retraites ou de l’épargne en respectant leurs engagements et obligations. Sans la création de la Sécurité Sociale en 1946, des millions de salariés et leur famille auraient connu la misère. Perdant un marché extrêmement juteux, les compagnies les plus importantes furent nationalisées (loi du 24 avril 1946). C’est à partir de ce moment que purent se constituer les grands groupes nationaux (UAP, AGF, GAN).

Depuis ces compagnies ont été privatisés et ont tout mis en œuvre pour récupérer ce marché des assurances de personnes. C’est à leur profit que le gouvernement veut faire passer son projet sur les retraites qui sera immédiatement suivi par celui sur la santé si on ne le met pas en échec, ce qui n’est possible que par la grève interprofessionnelle. C’est ce que soutient FO depuis le début.

Pour les salariés de l’assurance le plan du gouvernement s’accompagnerait de restructurations gigantesques qui sont commencées et entraînent déjà la déqualification des emplois, les compressions d’effectif et la généralisation de la précarité.

La section fédérale des assurances a rencontré la FFSA sur le dossier de la formation professionnelle. Notre délégation avait pour mandat de présenter des revendications axées sur la lutte contre la précarité.

Nous avons d’abord rappelé la création de l’école nationale de l’assurance, ENAss, dans le cadre du CNAM, en corrélation avec les nationalisations de 1946. Parallèlement, était fondée l’association pour l’enseignant de l’assurance, AEA, qui assurait la formation au CAP, BP et, plus tard, au BTS d’assurances. Ces écoles étaient essentiellement financées par le biais de la taxe  « modulaire », assise sur le Chiffre d’Affaires des compagnies,  taxe qui a été supprimée par la loi de finances de 2003. Aujourd’hui l’AEA, qui a fusionné avec l’ADAP,  une association à but lucratif purement FFSA, est devenue l’Institut de Formation de la Profession de l’Assurance  (IFPASS),  dont le financement n’est pas solidement assuré. Par ailleurs, l’existence même de l’ENass est menacée.

Le CAP d’assurances a été supprimé et le BP n’est quasiment plus proposé. Ces formations permettaient d’acquérir un diplôme de valeur nationale à ceux qui ne disposaient pas du BAC. En revanche, on assiste au développement de formations maisons non diplômantes, adaptées aux restructurations devenues quasi permanentes dans les grands groupes.

On assiste à une confusion délibérée notamment dans les budgets Formation, entre la véritable formation et la prétendue acquisition de compétences dans le cadre d’organisations, type OTR (organisation du travail responsabilisante) qui provoque, en réalité une désorganisation et un profond malaise et même une souffrance chez les salariés.

Les contrats précaires se sont généralisés à un degré jamais atteint. Plusieurs groupes d’assurances utilisent, chacun, des centaines de jeunes en alternance comme une main d’œuvre bon marché affectée à des postes de travail en lieu et place des CDI, sans aucun soucis de leur formation. Les CDD et contrats temporaires sont massivement utilisés, en infraction avec les règles conventionnelles et légales et sont devenus le passage quasi obligé vers un hypothétique CDI. Les prestataires sont utilisés par centaines, voire par milliers, sur des postes pérennes, aboutissant ainsi à des prêts de main d’œuvre illicite.

Aujourd’hui cette précarité touche aussi les salariés en CDI qui, après des décennies de carrières, sont brisés par des restructurations et livrés à des « périodes probatoires » inventées dans des accords de GPEC, contraires aux intérêts des salariés.

Pour FO assurances, la lutte contre la précarité est une lutte prioritaire que nous menons en revendiquant :

  • Des CDI pour tous les alternants
  • La requalification en CDI de tous les CDD et contrats temporaires irréguliers
  • La régularisation des faux prestataires
  • L’arrêt des restructurations qui entraînent des déqualifications.

La rencontre avec la FFSA a été l’occasion de présenter des revendications qui, au niveau de la branche professionnelle, peuvent permettre de limiter la précarité et pour assurer la défense de nos institutions de formation.

Il est en effet possible de définir, dans un ou plusieurs accords de branche spécifiques, des obligations que les compagnies d’assurances devront assumer :

  • Le renforcement du contrôle sur les compagnies d’assurances ayant recours à l’Alternance, sur le respect des bonnes règles en matière de formation des jeunes en alternance et sur l’engagement à leur proposer systématiquement un CDI.
  • Des garanties à définir quant aux CDD d’insertion, concept extrêmement dangereux dont il faut absolument exclure les catégories les plus vulnérables tels que les handicapés …
  • L’obligation faite aux compagnies d’assurance de travailler en priorité avec l’ENAss et l’IFPASS et de transmettre obligatoirement à l’Association Pour l’Emploi dans les Sociétés d’Assurances, APESA, toutes les offres d’emploi.

Jean-Simon Bitter
Secrétaire de la section fédérale

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Une Réponse à “Circulaire FO Assurances : Contre la précarité des salariés du secteur des Assurances”

  1. foassurances dit :

    Vous pouvez nous laisser un commentaire !
    Ce dernier ne sera lisible que par la section fédérale Force Ouvrière, administrateur de ce site. Il n’apparaîtra pas sur le site.
    Ou nous contacter par notre formulaire de contact.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus