COURTAGE : POUR UN ACCORD DE BRANCHE DANS LE COURTAGE !

Posté par foassurances le 19 avril 2013

COURTAGE : POUR UN ACCORD DE BRANCHE DANS LE COURTAGE !
 

Retour à l'accueil  Notre syndicat FO a pris connaissance dans la presse d’articles annonçant pour le courtier ASSOR des catastrophes : «chronique d’un désastre annoncé ? » pour News Assurances,  «  le redressement ou la liquidation judiciaire ? » pour L’Argus des Assurances.

Manifestement, beaucoup d’acteurs de l’assurance s’acharnent contre le courtier grossiste. Nous ne pouvons pas démêler le vrai du faux dans cette avalanche de mauvaises nouvelles.

Pour notre part, nous refusons de nous associer à ceux qui souhaitent la disparition d’ASSOR.

Bien au contraire, la section fédérale des assurances de la FEC-FO apporte son total soutien aux salariés d’ASSOR et aux syndicats FO et CGT qui luttent dans l’unité pour le maintien de tous  les emplois dans cette entreprise.

Et rappelons l’action que mènent les fédérations CGT et FO dans la branche du courtage.

Comme nous l’avons déjà écrit, les menaces qui pèsent sur l’emploi dans le courtage sont réelles et dues à la recherche du profit, aux directives européennes sur l’intermédiation et à l’ANI du 11 janvier 2013.

Ces menaces se heurtent  à la résistance des salariés et de leurs syndicats. C’est ainsi que les salariés et tous les syndicats FO, CGT, CFDT, CFTC et CFE-CGC de Gras Savoye réclament le retrait du PSE (c’est ainsi qu’on appelle un plan de licenciement).

Au niveau de la branche du courtage, FO et CGT revendiquent un accord de branche garantissant le maintien de tous les emplois au même lieu géographique, sans perte de salaire ni déqualification en cas de défaillance totale ou partielle d’un courtier.

La CSCA (chambre syndicale des courtiers d’assurance) doit accepter d’ouvrir cette négociation. A défaut elle porterait la lourde responsabilité de précipiter la chute de cette profession.

Le 14 mai 2013, les fédérations FO et CGT se réuniront avec des militants et salariés du courtage pour travailler sur cet accord de branche.

Jean-Simon Bitter
Secrétaire de la section fédérale

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans Assor, Entreprises, Gras Savoye | 1 Commentaire »

COURTAGE : RETRAITS DES PLANS DE LICENCIEMENT !

Posté par foassurances le 1 avril 2013

COURTAGE : RETRAITS DES PLANS DE LICENCIEMENT !
 

Retour à l'accueil  Le 19 mars la CSCA (chambre syndicale des courtiers d’assurance) a rencontré les deux fédérations FO et CGT mais a voulu renvoyer la négociation à une négociation globale de tous le secteur des assurances c’est à dire avec la FFSA (fédération française des sociétés d’assurances). Les fédérations CGT et FO ont maintenu l’exigence d’une négociation avec la seule CSCA d’un accord de branche garantissant le maintien de tous les emplois au même lieu géographique, sans perte de salaire ni déqualification en cas de défaillance totale ou partielle d’un courtier.

Une prochaine paritaire aura lieu le 11 avril. Une nouvelle rencontre FO et CGT a eu lieu le 27 mars.

Pour comprendre la situation il faut retenir que les courtiers, contrairement aux agents généraux, sont les représentants des assurés et des clients face aux compagnies d’assurances. Ils prennent donc des engagements à l’égard des assurés. Or ils n’ont aucune contrainte réglementaire pour éviter les dépôts de bilan. Ils sont en revanche soumis à l’ACP (autorité de contrôle prudentiel) qui est devenue un instrument de l’Union Européenne qui exige la réduction du coût du travail et qui est probablement à l’origine des plans de licenciements.

La CSCA proteste contre l’ANI du 11 janvier et sa transposition pour ses propres raisons. Elle craint de perdre le marché de l’assurance santé complémentaire du fait de la « clause de désignation » qui conduirait à choisir l’assureur au niveau des branches. Elle annonce tantôt 10 000 suppressions d’emplois  sur 30 000 (communiqué CSCA du 9 février 2013), tantôt 30 000 suppressions d’emplois sur 120 000 (communiqué du 25 mars 1013 « sauvez les abeilles »). En réalité, la CSCA se félicite de la destruction de la sécurité sociale qui serait une conséquence de l’ANI et de sa transposition mais elle réclame une part du gâteau pour les courtiers.

Cependant la profession du courtage est réellement menacée par une directive européenne. Il s’agit de la directive sur l’intermédiation dans l’assurance (DIA2). Cette directive met sur le même plan tous les opérateurs d’assurances qu’ils soient compagnies, mutuelles, intermédiaires de type courtiers ou agents et même les concessionnaires auto ou grande surface. Tout le monde pourra vendre de l’assurance sous couvert d’une formation superficielle généralement donnée en eLearning avec Quizz.

Oui la profession du courtage est menacée alors qu’elle réunit des milliers de salariés qualifiés. Elle est menacée dans son existence même.

Les fédérations FO et CGT qui se sont réunies le 27 mars 2013 ont décidé de maintenir leurs revendications :

  • retrait des « plans de sauvegarde de l’emploi »,
  • arrêt des licenciements,
  • un accord collectif de la branche du courtage garantissant le maintien de tous les emplois.

Elles iront sur ce mandat à la commission paritaire du 11 avril. Elles ont par ailleurs de décidé de faire part d’une nouvelle initiative qu’elles rendront publique prochainement. Par ailleurs elles seront dans l’unité, le 9 avril, dans la grève et les manifestations contre l’ANI et sa transposition dans la Loi.

La CSCA doit comprendre que l’ouverture d’une négociation dans le cadre de la branche pour un accord de branche garantissant le maintien des emplois est conforme aux intérêts des salariés du courtage mais aussi dans l’intérêt de l’ensemble des courtiers.

Avoir le courage de mener cette négociation de branche c’est sauver l’avenir de la profession de courtier.  

 Jean-Simon Bitter
Secrétaire de la section fédérale

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans Aon, Assor, Entreprises, Gras Savoye, JEC | 1 Commentaire »

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus