• Accueil
  • > JEC
  • > Négociation RMA Branche des Assurances & Revendications Force Ouvrière

Négociation RMA Branche des Assurances & Revendications Force Ouvrière

Posté par foassurances le 30 avril 2014

La négociation des RMA de la branche des Assurances ne répond pas aux revendications des salariés portées par Force Ouvrière  

Retour à l'accueil newgif001.gif Rappelons, d’abord, que la branche Assurances est constituée de 4 Conventions Collectives Nationales :

  ° Producteurs Salariés de Base (non cadres) : CCN du 27 mars 1972,

  ° Echelons Intermédiaires (non cadres) : CCN du 13 novembre 1967,

  ° Administratifs (cadres et non cadres) : CCN du 27 mai 1992,

  ° Inspecteurs d’Assurance (cadres) : CCN du 27 juillet 1992.

Ces Conventions Collectives Nationales ont leurs caractéristiques propres, notamment en termes de rémunération. Leur existence garantie aux bénéficiaires, le respect des spécificités et de la reconnaissance de leurs qualifications.  Il est indispensable de défendre chacune de ces conventions, et d’arracher dans le  cadre de chaque convention, des améliorations qui doivent s’imposer aux entreprises.

Sur cette orientation, notre organisation rejette tous les plans d’austérité, toutes les mesures visant à réduire et à détruire les droits collectifs et à mettre en place la flexibilité, la précarité et conduisant à l’appauvrissement des salariés. Elle  dénonce l’individualisation croissante, la course à la performance et la « culture du résultat » qui détruisent les emplois, les acquis sociaux et les Conventions Collectives.

Face à cette politique, notre organisation revendique :

  • le retour aux augmentations générales de salaires sans plafond pour toutes les catégories, employés et cadres, avec un plancher pour les plus bas salaires,
  • l’instauration ou le retour aux primes de technicité mensuelles,
  • le retour aux négociations des salaires réels et minima dans les branches,
  • un salaire minimum de 2 000 € mensuel,
  • une revalorisation des RMA des branches de 10 %,
  • l’instauration, le maintien ou le retour aux primes d’ancienneté au sein des Conventions Collectives Nationales, garantissant 1 % minimum d’augmentation par an, applicable durant toute la carrière des salariés, et totalement distincte des augmentations générales,
  • l’égalité salariale immédiate entre les hommes et les femmes, à travail égal, Salaire égal.

Pour nos collègues producteurs des Conventions Collectives des PSB et des EI, les revendications défendues par le SYNPA FO sont : 

  • le versement d’un véritable fixe non amortissable mensuel de minimum 2 000 euros pour les PSB et 2 200 euros pour les EI,
  • un commissionnement au premier euro de production,
  • le remboursement des frais professionnels sur la base des frais réels,
  • la suppression des obligations minimales de production,
  • la négociation du taux de commissionnement par catégorie de produit, au niveau de la branche,
  • la suppression de tout commissionnement variable en fonction des frais d’entrée. 

Notre organisation, conformément à la résolution de sa dernière Conférence Nationale Professionnelle, réaffirme que l’augmentation générale des salaires, des pensions, des retraites est urgente.Elle seule peut assurer la nécessaire progression du pouvoir d’achat de tous.

La section fédérale dénonce les rémunérations scandaleuses et outrancières que s’octroient les dirigeants d’entreprises tout en imposant l’austérité aux salariés.

La proposition de la FFSA et du GEMA, lors de la première et seule réunion, était de 0,5 % d’augmentation. Les projets soumis à signature sont aujourd’hui de : 

  • 0,7 % pour toutes les classes de la CCN du 27 mai 1992 sauf  les classes 1 et 2 où elle est de 1 %,
  • 0,7 % pour les EI,
  • 1 % pour les PSB,
  • 0,7 % pour les inspecteurs.

Cela se traduit concrètement par les évolutions suivantes, en termes de rémunérations minimales annuelles :

 

Classes CCN du 27 mai 1992

(Non cadres 1 à 4 et cadres 5 à 7)

RMA 2013

RMA 2014 mis à signature

1

17690

17870

2

18800

18990

3

21650

21810

4

25680

25860

5

30340

30560

6

40110

40400

7

54520

54910

 

Classes CCN du 27 juillet 1992

Inspecteurs d’assurance

RMA 2013

RMA 2014 mis à signature

5

30400

30620

6

40110

40400

7

55970

56370

 

CCN du 27 mars 1972

RMA 2013

RMA 2014 mis à signature

Producteurs salariés de base

17690

17870

 

CCN du 13 novembre 1967

RMA 2013

RMA 2014

Echelons Intermédiaires

19460

19600

 

 Or, il faut savoir que ces revalorisations n’ont que très peu d’impacts réels sur les salaires (sauf peut-être pour certains producteurs).
En effet, dans la majeure partie des sociétés, notamment les plus grandes, il existe une grille de rémunérations minimales qui sont supérieures à celles de la Branche.

C’est par exemple le cas chez AXA : 

Classes CCN du 27 mai 1992

Planchers AXA

RMA 2014 mis à signature

1

19312

17870

2

19674

18990

3

22704

21810

4

26952

25860

5

32408

30560

6

42614

40400

7

57164

54910

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par contre, il faut mettre en relation ces propositions indigentes avec les résultats publiés par les grands groupes du secteur et les rémunérations des dirigeants. 

Prenons à nouveau le groupe AXA (mais c’est vrai pour la plupart des groupes) : en 2013, celui-ci a notamment dégagé un résultat de 4,5 milliards d’euros (soit + 14 %) versé un dividende en hausse de 12,5 %. Le PDG quant à lui a bénéficié de 10 millions de stock options et une retraite chapeau de 38 millions est provisionnée dans les comptes de l’entreprise.

Le représentant de la FFSA nous indique que la profession « serait décriée » par ses pairs car elle proposerait trop d’augmentations salariales.
C’est une véritable provocation.
Certainement pour les dirigeants et les membres des comités de direction mais pas pour les salariés qui subissent d’année en année la perte de leur pouvoir d’achat, la dégradation de leurs conditions de travail, l’augmentation de leur temps de travail, la remise en cause de leurs qualifications et de leur emploi.

De plus, la FFSA et le GEMA ont regroupé, pour la première fois, en une seule négociation, celles qui sont spécifiques à chaque Convention Collective.
Est-ce un pas vers la fusion des Conventions Collectives en violation des engagements passés ?
On le voit la baisse des salaires se conjugue avec la remise en cause des Conventions Collectives.
C’est inacceptable.
Mais nous aurons l’occasion de revenir sur ces questions. 

Georges DE OLIVEIRA
Secrétaire Section Fédérale des Assurances
FEC-FO

 

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Une Réponse à “Négociation RMA Branche des Assurances & Revendications Force Ouvrière”

  1. foassurances dit :

    Vous pouvez nous laisser un commentaire !
    Ce dernier ne sera lisible que par la section fédérale Force Ouvrière, administrateur de ce site. Il n’apparaîtra pas sur le site.
    Ou nous contacter par notre formulaire de contact.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus