Communiqué de presse de la section fédérale des assurances en soutien du mouvement des cheminots

Posté par foassurances le 17 juin 2014

Communiqué de presse du 16/06/14 de la SF des assurances en soutien du mouvement des cheminots 

Retour à l'accueil newgif001.gif   La Section Fédérale des Assurances de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière, réunie en Bureau le 16 juin 2014, apporte son soutien total aux cheminots en grève avec leurs syndicats FO, CGT et SUD pour le retrait de la réforme ferroviaire.

En exigeant le retrait de cette réforme, les cheminots défendent leur statut, la sécurité et le service public aux services et dans l’intérêt des usagers.

La Section Fédérale des Assurances dénonce la campagne haineuse contre les cheminots et leurs syndicats grévistes. Cette campagne de haine est dirigée contre le droit de grève lui-même.

Dans notre profession des assurances, ces derniers mois, nous avons été confrontés à deux licenciements pour fait de grève qui sont aujourd’hui soumis aux tribunaux.

Les cheminots qui reconduisent la grève en assemblée générale massive, ne cèdent pas aux pressions
et mènent avec leurs syndicats un combat qui est celui de tous les travailleurs.

Paris, le 16 juin 2014

ici Cliquez ici pour télécharger le communiqué

Georges DE OLIVEIRA
Secrétaire Section Fédérale des Assurances
FEC-FO

Publié dans Communiqués SF | Pas de Commentaire »

Révolution numérique, digitalisation : progrès « Big Brother » ?

Posté par foassurances le 12 juin 2014

Révolution numérique, digitalisation : progrès « Big Brother » ? 

Retour à l'accueil newgif001.gif   Sous couvert d’avancées technologiques notamment dans les domaines informatique, robotique, biotechnologique ; au prétexte, de la collecte automatique de Google de milliards de données et de leur potentielle utilisation pour absorber le marché de l’Assurance.

Les entreprises du secteur de l’Assurance n’ont plus qu’une seule idée à l’esprit : la digitalisation.

En soi la digitalisation, n’est que la dématérialisation des documents par un procédé de numérisation. Mais la véritable révolution numérique qu’elle sous-entend, est beaucoup plus vaste et aux conséquences beaucoup plus menaçantes pour les salariés ainsi que pour l’ensemble de la société.

Le but est clair, « la transformation numérique doit améliorer la productivité et réduire les coûts », comme ne s’en cache pas une banque anglaise (le monde informatique du 06 mars 2014).

Et les dirigeants de sociétés informatiques précisent : « La révolution (numérique) nécessite une transformation  profonde de l’entreprise, à tous les niveaux : organisationnels, managériaux, RH, … une transformation qui peut difficilement être mise en œuvre en mode « Big Bang », et qui devrait également donner lieu à des expérimentations en interne » (L’Usine Digital, 18 février 2014).

Or, des expériences existent déjà dans notre secteur, avec notamment la mise à disposition de ce que l’on appelle des objets connectés (téléphones d’entreprise, ordinateurs, tablettes informatiques…).

Mais plus récemment, Generali serait en passe de fournir à l’ensemble de ses salariés un système de bracelet (du type de ceux que peuvent déjà avoir certains adeptes sportifs) qui collecterait leur état de santé.

Les conséquences potentielles de la collecte par l’employeur de données aussi personnelles et confidentielles que celles concernant la santé, tant au niveau individuel que collectif risquent  d’ouvrir la boite de pandore de la destruction des droits individuels et collectifs des salariés.

La section FO de Generali ne s’y trompe pas et pose les bonnes revendications. Elle ouvre également le débat sur le risque que cette révolution numérique porte sur les libertés fondamentales (voir  extrait de leur dernier tract, ci-après).

Nous sommes aux prémices de cette révolution qui induit de forts risques concernant les droits tant individuels que collectifs des salariés. Les métiers et les qualifications des salariés des assurances sont en danger. L’activité même de l’assurance semble être  remise en cause.

Notre organisation sera vigilante sur les évolutions que veulent concrétiser les employeurs et notamment les fédérations patronales.

Nous serons donc amenés à revenir sur ce dossier. 

Extrait du dernier Tract FO GENERALI

(cliquez sur ce lien pour visualiser l’article)

Generali et  les objets connectés

 

Georges DE OLIVEIRA
Secrétaire Section Fédérale des Assurances
FEC-FO

Publié dans Entreprises, JEC | 1 Commentaire »

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus