Conférence Nationale d’Alerte : Peut-on accepter le déferlement des licenciements ?

Posté par foassurances le 29 avril 2010

4 Mai 2010 – Conférence Nationale d’Alerte : Peut-on accepter le déferlement des licenciements ?

A l’appel de la section fédérale des assurances de la FEC-FO

conferencedalerte3.png
Rencontre nationale de délégués de tous les secteurs de la profession

4 mai 2010 à la Bourse du Travail de 10h à 16h

3 rue du Château d’eau Paris 10e salle Ambroise Croizat.

Retour à l'accueil Notre organisation syndicale FO  vient d’apprendre que plusieurs entreprises d’assurance et du courtage ont engagé des plans de licenciements, c’est le cas chez AON, chez Chartis et chez Assor. D’autres entreprises risquent d’être concernées.

Alors que partout les sites de travail et les emplois sont menacés par des plans de restructuration qui s’inscrivent dans une logique d’industrialisation, de délocalisations, d’externalisation avec mise en place de plates-formes téléphoniques, alors que les licenciements sont engagés, est-il possible de laisser faire sans rechercher l’unité pour l’arrêt des licenciements, pour le maintien des sites de travail, contre les délocalisations et contre les externalisations.

Nous avons proposé une plate-forme revendicative qui sera discutée le 4 mai par les délégués et portée aux fédérations patronales en délégation.

  • Arrêt des délocalisations et des suppressions d’emplois
  • Arrêt des externalisations
  • Maintien des sites de travail et des emplois sur les sites
  • Des embauches en CDI à temps plein sans discrimination
  • Suppression des objectifs et de toutes les mesures d’individualisation
  • Augmentation générale des salaires de 5 % avec un minimum annuel de 1500 €
  • Maintien des grilles indiciaires de salaires et l’avancement automatique à l’ancienneté

FO assurances a invité les autres fédérations syndicales à participer à la conférence du 4 mai 2010.  Une seule a répondu, la CFTC qui participera. Aucune réponse des autres, ni la CGT, ni la CFDT ni la CGC n’ont répondu.

Nous savons que plusieurs fédérations syndicales ne partagent pas les positions de FO qui revendique le retour aux négociations de branche et l’augmentation générale des salaires.

Mais peut-on laisser les licenciements déferler sans réunir toutes nos forces pour les empêcher ?

La section des assurances de la FEC-FO appelle tous ses syndicats, tous ses militants à assurer le succès de la conférence d’alerte dont la nécessité s’est renforcée.
Elle confirme son appel aux autres fédérations syndicales. Rien ne peut justifier le refus de se mobiliser dans l’unité pour les revendications vitales et urgentes :

  • Aucun licenciement
  • Maintien des sites de travail et de tous les emplois
  • Arrêt des externalisations et délocalisations

Jean-Simon Bitter
Secrétaire de la section fédérale

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans Aon, Assor, Chartis, Entreprises | 1 Commentaire »

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus