FO MAIF : MOBILISATION RECORD LE 30 JUIN CONTRE LE PROJET OSER !!!

Posté par foassurances le 4 juillet 2017

FO MAIF : MOBILISATION RECORD LE 30 JUIN CONTRE LE PROJET OSER !!!

newgif001.gif  La section fédérale FO des assurances qui a soutenu l’appel à la Grève lancé par FO au sein de la MAIF contre le projet « OSER » vous informe :fo maif

Communiqué FO MAIF du 3 juillet 2017 sur la grève du 30 juin contre le projet « OSER » :
.

Malgré les manœuvres de désinformation organisées par certains, vous avez été très nombreux à faire grève ce vendredi 30 juin à l’appel de FO. 

Nous n’avons pas encore tous les chiffres mais, grâce à vos multiples retours, nous pouvons d’ores et déjà vous annoncer que de nombreuses entités ont compté entre 30 % et 90 % de grévistes, voire 100%. Plusieurs Délégations Conseil ont dû fermer pour tout ou partie de la journée.

La grève de vendredi à l’appel de FO contre OSER est donc une réussite sans précédent à la MAIF depuis les grèves de 2006 et 2007 lors de la précédente négociation sur l’organisation du temps de travail. A l’époque, plusieurs mouvements de grève, à l’appel de FO et d’autres organisations syndicales avaient fait reculer la Direction et empêché l’élargissement des horaires de travail jusqu’à 19 h 30 et le samedi.

Votre mobilisation démontre que rien n’a changé : ces reculs sont toujours aussi inacceptables.

Les salariés grévistes ont pu enfin exprimer toute leur colère et leur refus du projet OSER.

Ce vendredi 30 juin, par la grève, les salariés ont dit :

NON à l’annualisation.

NON au travail jusqu’à 20 h et le samedi sans réduction du temps de travail.

NON à la disparition programmée du statut CATS et Points d’Accueil.

Ils ont exigé une organisation du temps de travail qui préserve et améliore l’équilibre vie privée/vie professionnelle et ont affirmé que le temps consacré à leur famille, leurs loisirs, leurs activités associatives… ne s’achètent pas à coups de primes.

La Direction doit prendre la mesure de ce mouvement.
Elle doit prendre en compte l’expression des salariés relayée par FO dans ses revendications :

  • Aucune extension des horaires de travail.
  • Pas d’annualisation.
  • Une planification hebdomadaire de 34 h maximum et pas plus de 32 h au téléphone dans les CCS, CDS…
  • Deux jours consécutifs de repos hebdomadaire, incluant le dimanche.
  • Le maintien et la pérennisation du statut CATS et PA 32 h/4 j payées 35 h pour tous, actuels et futurs salariés de ces entités
  • 32 heures/4 jours payées 35 heures pour tous les salariés travaillant habituellement le samedi et/ou après   18 h 30.
  • Le maintien des dispositions de l’accord temps partiel choisi du 7 janvier 2005 pour tous les salariés qui en feront la demande.
  • Le temps partiel accepté systématiquement pour les salariés de 57 ans et plus (54 ans et plus en situation de handicap).
  • Des embauches en CDI pour faire face à la charge de travail récurrente, qui ne doit pas être gérée par les heures supplémentaires.

Nous porterons de nouveau ces revendications lors de la prochaine paritaire, mercredi 5 juillet 2017.

Fabienne FEVRIER
Secrétaire de la section FO MAIF 

Georges DE OLIVEIRA
Secrétaire Section Fédérale des Assurances
FEC-FO

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans Communiqués SF, Entreprises, MAIF | 1 Commentaire »

FO MAIF : TOUS EN GREVE LE 30 JUIN contre le projet OSER

Posté par foassurances le 26 juin 2017

FO MAIF : TOUS EN GREVE LE 30 JUIN contre le projet OSER

newgif001.gif  Suite au BSF des Assurances FEC-FO du 19/06/2017 :fo maif

La section fédérale des assurances, dans la continuité du BSF FO Assurances qui s’est tenu lundi 19/06, soutient l’appel à la Grève lancé par FO au sein de la MAIF contre le projet « OSER ».
.
.
.

tract fo maif 22 06 17

Cliquez sur ce lien ou sur l’image pour lire le tract FO MAIF

Georges DE OLIVEIRA
Secrétaire Section Fédérale des Assurances
FEC-FO

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans Communiqués SF, Entreprises, MAIF | 1 Commentaire »

FO Assurances défend le principe de faveur – Generali Temps de Travail : un jeu de dupes …

Posté par foassurances le 20 novembre 2015

FO Assurances défend le principe de faveur
Generali Temps de Travail : un jeu de dupes … 

Retour à l'accueil    fleche2.gif Défense du principe de faveur

Le principe de faveur en droit du travail est un principe général du droit, s’appliquant en toutes circonstances.
Ce principe permet de régler les situations de conflits entre deux ou plusieurs normes.
En effet, lorsqu’il existe plusieurs textes qui portent sur le même objet, le texte qui sera appliqué sera celui dont les dispositions sont les plus favorables aux salariés.
L’application du principe de faveur est d’ordre public : le salarié ne peut donc, par avance, y renoncer et toute clause présente dans le contrat de travail qui irait dans ce sens sera réputée non écrite …
Lire la suite en  cliquant sur l’image … ou sur ce lien fichier pdf JEC FO Assurances Novembre 2015

    fleche2.gif FO Generali Temps de Travail : un jeu de dupes …

Nos camarades de Generali sont confrontés à un projet patronal mis au point depuis des mois et en secret, avec la CFDT, l’UNSA et la CFE-CGC, qui vise à imposer aux salariés 5 jours de travail non payés, des permanences jusqu’à 19 heures …
Lire la suite en  cliquant sur l’image … ou sur ce lien fichier pdf JEC FO Assurances Novembre 2015

 

Jec FO Assurances Novembre 2015

 

Georges DE OLIVEIRA
Secrétaire Section Fédérale des Assurances
FEC-FO

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans Entreprises, GENERALI, JEC, MAIF | 1 Commentaire »

SAUVONS LA SÉCURITÉ SOCIALE : DISONS NON AU PACTE DE RESPONSABILITÉ !

Posté par foassurances le 14 mars 2014

SAUVONS LA SÉCURITÉ SOCIALE : DISONS NON AU PACTE DE RESPONSABILITÉ ! 

UN PACTE CONTRE LES SALARIES , suite …

Retour à l'accueil newgif001.gif La Section Fédérale des Assurances de la FEC-FO est consciente du danger de mort que fait peser la « Pacte de Responsabilité », annoncé par le président de la République et salué par le patronat, sur la Sécurité sociale de 1945.

La Section fédérale se félicite des nombreux appels communs qui tous dénoncent le « Pacte de Responsabilité » et les divers plans d’austérité qui touchent les salariés dans les entreprises du secteur de l’Assurance (restructurations, licenciements, pas ou peu d’augmentation de salaire…).

Vous trouverez, ci-dessous, les premiers appels dans les entreprises ( Aviva, Generali, MACIF, MAIF, MAAF …) déjà reçus par la section fédérale ainsi que l’appel fédéral FO et CGT.

Georges DE OLIVEIRA
Secrétaire Section Fédérale des Assurances
FEC-FO

fichier pdf Appel commun FSPBA-CGT & FEC-FO au 18 mars 2014

fichier pdf Appel commun CGT & FO Aviva au 18 mars

fichier pdf Appel FO et CGT Generali à la grève le 18 mars

 fichier pdf Appel commun FO & CGT au 18 mars 14 MAIF Niort

fichier pdf Appel commun FO & CGT au 18 mars 14 MAIF hors Niort

fichier pdf Tract Commun FO & CGT au 18 mars 14 MAAF

fichier pdf Apppel FO & CGT au 18 mars 14 MACIF

 

Partout, continuons la préparation de la grève

et des manifestations du 18 mars 2014 !

 

FO contre le Pacte 18 mars 2014

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

 

Publié dans AVIVA, Communiqués SF, Entreprises, GENERALI, MAAF, MACIF, MAIF | 1 Commentaire »

La section fédérale des assurances de la FEC-FO apporte son soutien aux salariés de la MAIF et à FO MAIF

Posté par foassurances le 10 mai 2012

La section fédérale des assurances de la FEC-FO apporte son soutien aux salariés de la MAIF et à FO MAIF qui a décidé d’appeler à la grève le 18 mai 2012 et à se rassembler à Tour à l’Assemblée Générale de la MAIF
Contre SDO
Contre l’accord classification

Retour à l'accueil  FO MAIF indique que malgré la période de vacances scolaires et le manque d’unité, la grève du 18 avril a été une réussite. De nombreux collègues se sont mobilisés, de nombreuses actions ont été menées, enfin de nombreux sociétaires ont signé notre pétition et continuent de la signer en ligne. Ce mouvement qui fait suite à la grève réussie et appelée par FO du 8 décembre 2011, a été très relayé par les médias locaux.

Tous les sociétaires contactés ont exprimé leur solidarité avec notre lutte. 

L’Assemblée Générale qui s’est tenue au siège avec les collègues du niortais, a fait les constats suivants :

  • le projet d’accord Classification-Rémunération va être bientôt signé par deux organisations syndicales,
  • le déploiement SDO a été validé par le Conseil d’Administration pendant l’AG du personnel avec deux voix contre : celle des administrateurs salariés CGT et CFDT,
  • les deux expertises menées par des cabinets différents sur les volets classification-rémunération et SDO démontrent que ces deux projets sont nuisibles à très court terme pour tous les salariés, qu’ils soient employés ou cadres, du réseau, de la gestion ou des services supports du siège. Personne ne sera épargné. 
  • non seulement il n’y a aucune justification économique à ces deux projets pour  la Mutuelle, qui  jouit d’une excellente santé financière mais ils la mettent en danger,
  • les problèmes de la Mutuelle sont ailleurs : des contrats qui se banalisent et demeurent chers, un problème d’accessibilité lié d’abord au manque d’effectif dans le cœur du métier…,
  • il y a d’autres moyens que SDO. Il est aberrant de dépenser des centaines de millions d’euros en déplaçant des salariés alors que les outils modernes de communications (SVI, GED…) permettent d’envoyer les flux où l’on veut et de mutualiser le travail (contrats et dossiers sinistres simples),
  • SDO et le projet Classification Direction-CFDT-CGC sont une catastrophe pour l’ensemble des salariés,
  • le projet classification fera perdre à terme du salaire à tous, employés et cadres,
  • le rôle des syndicats n’est pas d’accompagner les projets des patrons ou de limiter la casse, mais de l’empêcher…

 C’est pourquoi l’AG a décidé de mobiliser massivement en appelant à la grève le 18 mai 2012 lors de l’Assemblée Générale MAIF et d’inviter les salariés à se rassembler devant le Centre de Congrès le Vinci de Tours.

Plusieurs salariés niortais se sont déjà proposés pour héberger les collègues qui viendraient de loin. 

FO revendique :

  • Retrait du projet SDO
  • Maintien de tous les emplois sur tous les sites
  • Remplacement de tous les postes « sinistres » vacants
  • Retrait du projet classification de la direction

La section fédérale des assurances de la FEC-FO soutient totalement ces revendications

et s’adresse à la Direction de la MAIF : quand va-t-elle comprendre que l’intérêt de la MAIF comme de ses sociétaires et de ses salariés est de satisfaire ces revendications ?


Jean-Simon Bitter
Secrétaire de la section fédérale

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans Entreprises, JEC, MAIF | 1 Commentaire »

JEC Mars : MAIF, non à la remise en cause du droit de grève et de pétition

Posté par foassurances le 10 mars 2012

MAIF, non à la remise en cause du droit de grève et de pétition

Retour à l'accueil  Vous trouverez ci-après le message de soutien de la Section Fédérale des Assurances de la FEC-FO à la Section FO de la MAIF et la lettre ouverte au Président de la MAIF :

Message de soutien :

Chers camarades,

La section fédérale des assurances de la FEC-FO s’associe pleinement à la lettre ouverte de la section FO de la MAIF. Elle est également en tous points d’accord avec la réaction de l’UD FO des Deux-Sèvres et est certaine de la solidarité de toutes les organisations FO, à tous les niveaux.

Vous le savez, la section fédérale appuie sans réserve votre action pour le retrait du projet SDO, le maintien de tous les emplois sur tous les sites et le remplacement de tous les postes « sinistres » vacants, action qui vous a conduit à appeler à une grève massivement suivie et à une pétition.

En dénonçant votre action dans un message adressé à tous les salariés, le Président de la MAIF porte atteinte au droit de grève et de pétition, il prétend contester le droit, pour un syndicat, de définir librement ses revendications et de les soutenir par l’action syndicale.

Notre organisation FO ne peut l’accepter. Mais également toute organisation syndicale attachée au droit de revendication et de grève devrait réagir.

Fraternellement

Jean-Simon Bitter
Secrétaire de la section fédérale  

Lettre ouverte au Président de la MAIF :

FO Section MAIF
Niort, le 22 février 2012

 Monsieur le Président,

Nous estimons devoir répondre par lettre ouverte à votre courriel du 21 février 2012 adressé à l’ensemble des salariés et militants et intitulé « Mise au point sur SDO »,  dans lequel vous vilipendez Force Ouvrière.

Nous sommes très surpris par le ton de cette prose qui n’est pas coutumier au militant que vous êtes et que nous connaissons.

La gravité de vos affirmations et de votre attaque à l’égard de notre Organisation Syndicale nous conduit à vous demander un droit de réponse par le même canal à l’ensemble des salariés et militants.

Comme tous, Force Ouvrière déplore l’augmentation du taux de départ (bien qu’encore inférieur à celui du marché) mais nous en connaissons tous les causes : la tarification, le manque d’innovation des contrats, les restrictions en matière de gestion sinistres… Les élus FO au  Comité d’Entreprise alertent la Directionà ce sujet depuis trop longtemps, en vain.

Vous accusez Force Ouvrière d’être à l’origine du départ de sociétaires. Nous vous mettons aujourd’hui au défi de nous en donner le nombre et les noms afin que nous les contactions pour connaître les réelles motivations de leur décision. Nous vous rappelons que les conditions générales de la MAIF ne permettent pas aux sociétaires de résilier leurs contrats en cours d’année sauf en cas de sinistre ou de disparition du risque. Nous vous informons aussi que notre pétition n’est en ligne que depuis le 7 février 2012.

Vous nous accusez de « nuire à l’outil de travail » en communiquant vers les sociétaires. Ces derniers ne devraient-ils donc avoir que votre analyse et votre vision de l’avenir de la Mutuelle ? Voici une bien étrange conception des libertés démocratiques !

Oui, nous combattons votre projet SDO par tous les moyens, car ce projet est dangereux pour tous les salariés, employés et cadres, mais aussi pour l’avenir de la Mutuelle.

Oui, nous combattons votre projet d’accord Classification/Rémunération, car lui aussi est dangereux pour les salariés et diminuera à terme leur progression salariale.

Nous vous rappelons au passage que nous ne sommes pas seuls et que plus de 1000 salariés du réseau ont fait grève le 8 décembre dernier à l’appel de Force Ouvrière, contre ces deux projets dont ils ont bien compris l’objectif.

Nous ne sommes évidemment pas co-gestionnaires dela Mutuelle, notre objectif est effectivement la défense des intérêts matériels et moraux des salariés, en toute indépendance et liberté.

Vous nous demandez d’entrer dans le rang des Organisations Syndicales dites responsables que vous qualifiez de partenaires. Nous ne sommes pas des partenaires, Monsieur Le Président, nous sommes des interlocuteurs sociaux. Nous sommes le contrepoids à votre pouvoir exorbitant d’employeur. Notre devoir est de combattre vos projets quand ils menacent les intérêts des salariés et non de les accompagner.

Informer les sociétaires et leur donner notre point de vue sur vos projets est pour nous un moyen d’avoir leur soutien et une forme d’action démocratique.

Nous comprenons fort bien que ceci vous dérange, mais sachez que rien n’entamera la détermination de Force Ouvrière qui reste cependant toujours prête à négocier sur les dossiers en cours dans l’intérêt des salariés et de la Mutuelle.

Enfin, nous vous faisons également part de l’indignation des représentants des salariés de la MAAF.Cesderniers ont en effet été choqués par vos propos les concernant. Non, Monsieur le Président, les salariés de la MAAF ne dénigrent pas la MAIF, ils ont autre chose à faire et répugnent à ce genre de pratiques commerciales. Ils n’ont d’ailleurs pas besoin de tels arguments pour vendre leurs contrats.

Nous adressons copie de ce courrier à Jean Claude MAILLY, Secrétaire Général de la Confédération Force Ouvrière que vous avez rencontré le 16 septembre 2011 et avec lequel vous avez  pu échanger sur les valeurs de l’économie sociale qui pour nous restent : les principes de la Mutualité.
Nous adressons également copie à Jean Simon BITTER, Secrétaire de la section fédérale des assurances FO, et à Jocelyne BAUSSANT, Secrétaire Générale de l’Union Départementale  FO des Deux-Sèvres.

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, nos salutations militantes et mutualistes.

Pour Force Ouvrière,
Le Secrétaire,
Proust

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans Entreprises, JEC, MAIF | 1 Commentaire »

Plus que jamais les revendications d’augmentations générales de salaires sont à l’ordre du jour !

Posté par foassurances le 1 juin 2011

Plus que jamais les revendications d’augmentations générales de salaires sont à l’ordre du jour

Pour tous employés et cadres

Retour à l'accueil newgif001.gif L’année 2011 a déjà fait l’objet d’une importante mobilisation à la MAAF et à la MAIF.

Chez AXA les syndicats CFDT et CGC ont signé un accord qui prolonge les mesures d’individualisation et limite la progression des salaires bien en dessous de la hausse des prix. Cet accord a provoqué la colère des salariés.

Notre syndicat FO a proposé une rencontre aux syndicats non signataires  CFTC, CGT et UNSA qui ont voulu exercer leur droit d’opposition à cet accord qui a été signé par deux syndicats qui, à eux deux, sont minoritaires au sein d’AXA. Mais la loi du 20 août interdit de comptabiliser les salariés qui ont voté pour notre syndicat FO ou pour la CFTC parce qu’ils n’ont pas la représentativité. Cette loi anti-démocratique exclu du décompte près de 19 % des votants et permet la signature d’un accord minoritaire.

Pour FO la lutte doit se mener pour la réouverture des négociations sur les salaires.

La Direction d’AXA refuse la négociation en se couvrant derrière la loi du 20 août qu’elle utilise pour tenter (vainement !) de marginaliser le syndicat FO.

Mais pendant que les salaires sont gelés et individualisés, que les salariés vivent une dégradation de leurs conditions de travail et que la course aux objectifs provoque la souffrance au travail, les dirigeants s’accordent des rémunérations scandaleuses.

C’est ainsi que le salaire fixe (car il a aussi du variable) du PDG d’AXA est passé de 600.000 € à 950.000 €, soit une progression de 58 %) ! Une façon étonnante de valoriser la performance.

Quant au PDG de Generali SPA, il a été débarqué après à peine un an d’ancienneté avec un chèque de compensation de 20,65 millions d’euros !

Plus que jamais les revendications d’augmentations générales de salaires sont à l’ordre du jour.
Rappelons celles fixées le 4 mai 2011 :

Le Retour aux négociations des salaires réels et minima dans les branches :

  • Augmentation générale des salaires de 5 % avec un minimum annuel de 1500 €
  • Pour les commerciaux un fixe non amortissable de 1800 € par mois, un commissionnement au premier euro de production, le remboursement des frais professionnels sur la base frais réels.
  • Le retour aux primes de technicité mensuelles.
  • Relèvement des grilles de salaires minima de toutes les Conventions Collectives.
  • Maintien, retour ou rétablissement des grilles indiciaires de salaires et de l’avancement automatique à l’ancienneté et rétablissement de la prime d’ancienneté de 1% par an.

Ces revendications définies au niveau de la branche sont bien sûr formulées de façon adaptée dans les entreprises.

Nous avons obtenu à la GMF un accord salarial que nous avons signé  parce qu’il répond à une de nos revendications les plus importantes : le retour aux augmentations générales pour tous employés et cadres sans discrimination. Contrairement à la plupart des accords que nous ne signons pas, il ne comporte aucun plafond mais au contraire un minimum de 600 euros. Il ne comporte aucune mesure d’individualisation. Il ne répond pas à l’ensemble de nos revendications mais il garanti le rattrapage en augmentation générale si la hausse des prix est supérieure aux augmentations générales prévues dans l’accord.

Nous avons signé cet accord qui est certes, comme tous les accords, un compromis mais un compromis qui garanti les salariés contre les conséquences de la hausse des prix.

En revanche nous refuserons de cautionner les accords qui baissent le pouvoir d’achat et livrent les salariés aux effets désastreux de l’individualisation des salaires et de la soumission aux objectifs.

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans AXA, Entreprises, GENERALI, GMF, JEC, MAAF, MAIF | 1 Commentaire »

Circulaire FO Assurances – A la MAIF : Appel à la grève reconductible

Posté par foassurances le 20 octobre 2010

Circulaire FO Assurances
A la MAIF : Appel à la grève reconductible

Retour à l'accueil  Le 19 octobre 2010, des millions de salariés ont encore une fois exprimé l’exigence du retrait du projet Sarkozy / Fillon. Dans notre profession la participation à la grève reste importante et encore cette fois nous avons constaté une forte  présence de salariés de l’assurance dans nos manifestations.  

La section fédérale Force Ouvrière des assurances, avec la confédération, a depuis le début exigé le retrait du plan du gouvernement ce qui nécessite la grève interprofessionnelle, la grève jusqu’au retrait.
Dans plusieurs entreprises d’assurances, des AG de salariés se sont prononcées dans ce sens en s’adressant aux confédérations.

Nous vous communiquons l’appel FO et CGT à la MAIF qui lie avec raison l’exigence du retrait du plan gouvernemental sur les retraites et celle du retrait de la dénonciation de l’accord d’entreprise.

Appel à grève reconductible à la MAIF

loupe.png Cliquez sur l’image ou sur ce lien pour télécharger et lire l’appel !

Il s’agit dans les deux cas des garanties les plus fondamentales des salariés.
La section fédérale des assurances de la FEC-FO apporte son soutien le plus total aux salariés de la MAIF et à leurs syndicats FO et CGT.

Nous sommes conscients des manoeuvres pour casser la mobilisation. Mais rappelons nous que l’exigence de retrait portée par notre seule confédération, refusée par les autres, est devenue et reste aujourd’hui la revendication de millions de salariés.

Nous sommes au lendemain de la grève immense et des manifestations du 19 octobre. Nous transmettrons les nouvelles informations dès que possible.

Salutations syndicalistes.
Georges DE OLIVEIRA
Jean Simon BITTER

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans Communiqués SF, Entreprises, MAIF | 1 Commentaire »

MAIF : Retrait du projet de dénonciation de l’accord de Classification/Rémunération de 1997

Posté par foassurances le 28 juillet 2010

MAIF : Communiqué de la Section Fédérale Assurances

Retrait du projet de dénonciation de l’accord de Classification/Rémunération de 1997

Retour à l'accueil  La section fédérale des assurances a appris avec colère l’annonce par la Direction de la MAIF d’un projet de dénonciation de l’accord de Classification/Rémunération qui assure aux salariés, dans le cadre d’une grille indiciaire de salaire, un avancement automatique à l’ancienneté. Ce droit collectif a été institué depuis 1945 et a été confirmé en 1997 dans un accord collectif à la MAIF.

Selon la presse, le principal argument mis en avant est le fait que la MAIF serait la dernière entreprise à bénéficier de ce droit collectif.

Ceci mérite d’être vérifié mais il est vrai que depuis 1992, la prime d’ancienneté a été dénoncée dans le secteur dépendant de la FFSA et que plusieurs mutuelles se sont alignées sur une politique d’individualisation des rémunérations.

Or cette individualisation a eu des conséquences catastrophiques sur les conditions de travail, sur la santé des salariés. Elle est à l’origine du développement de ce qu’on appelle les risques psychosociaux. Cette individualisation a aussi conduit à une désorganisation des services qui est néfaste pour les entreprises et aggrave le stress pour les salariés.

La dénonciation des accords à la MAIF serait une catastrophe non seulement pour les salariés de la MAIF, mais aussi pour toute la profession et ses salariés qui réclament partout le retour aux droits collectifs que l’accord de 1997 à la MAIF avait maintenu en refusant de s’aligner sur l’individualisation.

La section fédérale constate que ce sont les conquêtes les plus importantes de la classe ouvrières arrachées après guerre en 1945 qui sont mises en cause, comme les retraites par le gouvernement et comme les grilles indiciaires par la MAIF. La Direction de la MAIF se rend-t-elle compte qu’elle s’inscrit dans la même logique que le gouvernement ?

La section fédérale lutte pour la grève interprofessionnelle pour le retrait du projet de loi sur les retraites et appelle à la grève et aux manifestations du 7 septembre sur cette orientation.

La section fédérale s’adresse à la Direction de la MAIF pour lui demander de retirer tout projet de dénonciation de l’accord de 1997.
Elle apporte son total soutien aux salariés et aux sections FO de la MAIF qui se mobilisent pour le retrait de cette dénonciation.

Communiqué SF du 23/07/2010
Jean Simon BITTER
Marinette VEYSSIERE
Georges DE OLIVEIRA

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

Publié dans Communiqués SF, Entreprises, MAIF | 1 Commentaire »

MACIF et MAIF doivent assumer leurs responsabilités

Posté par foassurances le 10 septembre 2009

MACIF et MAIF doivent assumer leurs responsabilités

Retour à l'accueil Embauche des ex salariés de la CAMIF par la MACIF et la MAIF

La section fédérale des assurances a été alertée par ses élus d’un projet de création d’une société de e-commerce gérée par la société Télé-performance.

Selon nos informations la MACIF et la MAIF s’engagent à soutenir l’activité de cette société pendant trois ans en transférant une partie de leur activité, notamment celle exercée par les plateformes téléphoniques.

Ce projet, qui a reçu l’aval administratif, rentrerait dans le cadre de la reprise de salariés de la CAMIF particuliers (environ 23 équivalent ETP selon la MACIF).

Or Télé-performance est en pleine restructuration, ferme des sites de travail et procède à des centaines de licenciements.

Cette société est le premier acteur sur le secteur des CRC (centres de relation clientèle) avec plus de 8000 salariés en France. Les salariés de cette entreprise avec leurs syndicats, notamment FO, sont en lutte contre le plan de licenciement dont ils réclament le retrait. Ils luttent contre les licenciements, la flexibilité et la déréglementation…

Quant à la MACIF et la MAIF le transfert de l’activité ouvre la voie à une externalisation plus vaste et pose à terme la question de la pérennité des sites, des emplois pour les télé conseillers de ces mutuelles.

Les mutuelles niortaises ont une évidente responsabilité dans le plan de reprise des ex salariés de la CAMIF. Elles doivent y répondre en embauchant directement ces salariés aux conditions de statut des mutuelles.

La section fédérale des assurances de la FEC-FO revendique :

  • Embauche des ex salariés CAMIF directement à la MACIF et à la MAIF.
  • Maintien des activités respectives dans chacune des entreprises

Jean-Simon Bitter
Secrétaire de la section fédérale

Retour à l'accueil Aller à la page d’accueil

 

Publié dans MACIF, MAIF | 1 Commentaire »

123
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus